WK-CE, Informations et Solutions pour les Comits d'entreprise

Accès abonnés

  1.  
Mot de passe oublié ?
Actualités des CE

HANDICAPÉS

FM Logistic France s’engage en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap

FM Logistic France s’engage en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap
Conclu dans le cadre de l’obligation de négocier sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail, l’accord sur l’emploi des personnes handicapées de FM Logistic France s’appliquera durant trois ans, dans une entreprise de 5800 salariés, qui donne une place importante à ce thème dans son projet de responsabilité sociale. Signé le 5 octobre 2017, il est entré en application le 1er janvier 2018.

FM Logistic France, filiale d’un groupe international « de référence » dans les métiers de l’entreposage, du transport et du conditionnement, a signé le 5 octobre 2017 avec quatre syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO) sur cinq un accord sur l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés. Ce texte va s’appliquer dans une entreprise dont le taux d’emploi des personnes handicapées a atteint 8,73 % en 2016. Même si l’entreprise ne soumet pas l’accord à la procédure d’agrément, elle souhaite le soutien de l’Agefiph pour mettre en œuvre ces actions.


L’accord s’articule autour de 5 axes :
- l’information et la sensibilisation ;
- le maintien dans l’emploi de collaborateurs handicapés, notamment en cas de retour après une longue absence ;
- le recrutement et l’insertion de travailleurs handicapés ;
- le développement du recours aux entreprises adaptées pour la fourniture de biens ou prestations de services (v. encadré) ;
- la formation des salariés handicapés.


L’information et la sensibilisation


Avec ce nouvel accord, FM Logistic France souhaite renforcer les actions de communication et de sensibilisation au handicap, « afin de faire évoluer le regard porté sur celui-ci », explique l’entreprise dans un communiqué du 2 janvier. Pour illustrer ces propos, la direction souligne qu’elle a organisé, lors de la semaine du handicap de novembre 2017, une tombola dont l’intégralité des bénéfices a été reversée à l’association Les Chiens-Guides de Paris.


L’effort de maintien dans l’emploi

L’accord comporte des actions favorisant le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés. Elles portent sur l’ergonomie des postes, l’adaptation du poste de travail ou de l’horaire du salarié.
Des mesures visant à favoriser le reclassement des collaborateurs sont définies, telles que le maintien de la rémunération durant la procédure de reclassement, ou le maintien du salaire pendant une durée (en fonction de l’ancienneté du salarié), d’au moins deux mois et pouvant atteindre 12 mois, en cas de reclassement sur un poste de niveau inférieur.
En cas de souhait d’occuper un emploi à temps partiel, l’accord donne une priorité aux collaborateurs handicapés, qui s’accompagne également du versement d’une indemnité temporaire dégressive réduisant l’écart de salaire durant six mois.
Une aide à la mobilité est accordée aux travailleurs handicapés souhaitant se rapprocher de leur lieu de travail, se traduisant par la prise en charge des frais de déménagement. La facture de la société de déménagement est directement réglée par l’entreprise.
Les signataires conviennent aussi d’accorder aux travailleurs handicapés une journée d’absence autorisée par an, utilisable pour des démarches administratives en lien avec leur handicap. Une journée supplémentaire est accordée pour effectuer des visites médicales.


L’action en milieu ordinaire de travail


Le plan d’actions défini par l’accord doit maintenir les effectifs de travailleurs reconnus handicapés au sein de chaque site de l’entreprise.
L’entreprise s’engage donc à ne faire aucune discrimination à l’embauche, quel que soit le handicap. Ainsi, l’embauche des personnes handicapées doit, autant que possible, être représentative des différentes classifications et statuts. Le recrutement concernant tous les niveaux de qualification, les services RH de l’entreprise sont invités à respecter cet engagement. L’entreprise peut recourir à des travailleurs indépendants handicapés, qu’il s’agisse d’auto­entrepreneurs, de membres des professions libérales, de commerçants ou encore d’artisans.
Des partenariats développés avec les universités et les centres de formation, permettront l’accueil de stagiaires handicapés.
Les dispositions que l’accord a consacrées à la qualité de l’intégration rappellent que les travailleurs handicapés ont les mêmes possibilités de formation et d’évolution que les autres collaborateurs. Ils peuvent en outre bénéficier d’un bilan de compétences ou d’une formation visant à anticiper l’évolution de leur état de santé.


Le recours au secteur protégé


FM Logistic France s’engage à étudier les possibilités de développement de partenariat avec les entreprises du secteur protégé. À ce titre, l’accord liste les travaux qui peuvent être confiés à ce secteur et rappelle que l’entretien des espaces verts de certains sites est déjà assuré selon cette modalité, grâce aux contrats de sous-traitance passés avec des Ésat (établissement et service d’aide par le travail).


Les moyens dédiés à la mise en œuvre de l’accord


Afin de déployer sa politique au sein de ses différents établissements, l’entreprise dispose d’un chef de projet. Ce dernier conseille et oriente les collaborateurs porteurs d’un handicap, coordonne les différents acteurs de l’entreprise, établit annuellement le bilan des actions menées, pilote les indicateurs de suivi et assure la communication autour de l’accord.
L’entreprise, qui compte entre autres 29 plateformes logistiques, dispose également sur chacun de ses sites d’un collaborateur « relais TH ». Ce dernier contribue au déploiement d’actions de communication et de sensibilisation, accompagne les collaborateurs en situation de handicap dans leurs démarches administratives, impulse et facilite les actions les concernant. Chaque nouveau relais TH bénéficie d’une formation adaptée d’une journée et d’un crédit d’heures, de 12 à 24 jours par an (correspondant à 84 et 168 heures) en fonction de l’effectif de l’établissement (moins de 300 et plus de 300 salariés).


Par ailleurs, une commission travailleurs handicapés se réunit chaque semestre. Elle suit la réalisation du plan d’embauche, recense et partage les bonnes pratiques et initiatives lancées par les sites, fixe les actions à mener pour l’année à venir.


Accord du 5 octobre 2017 sur l’emploi des personnes handicapées chez FM Logistic France
www.wk-ce.fr/actualites/upload/accord-fmlogistic-france-05102017.pdf


UN RÉSEAU D’ENTREPRISES ADAPTÉES
Le 2 janvier 2018, la direction de l’entreprise rappelle dans son communiqué que FM Logistic France a créé FMEA, un réseau d’entreprises adaptées, filiales de FM Logistic France, dont les salariés sont pour 80 % d’entre eux des personnes handicapées. « Le développement d’un réseau d’entreprises adaptées s’inscrit », souligne FM Logistic, « dans sa politique volontariste [en faveur des personnes handicapées], dans le projet de développement durable et de responsabilité sociale porté au plus haut niveau de l’entreprise. »
La première entreprise adaptée FMEA Centre-Val de Loire a vu le jour à Saint-Cyr-en-Val (45) en juillet 2015, et la seconde en 2016 dans la région des Hauts-de-France. D’autres projets suivront.

Liaisons Sociales Quotidien, 15/01/2018
© Tous droits réservés

Toutes les semaines, recevez par courriel l’essentiel de l’actualité juridique et sociale