WK-CE, Informations et Solutions pour les Comits d'entreprise

Accès abonnés

  1.  
Mot de passe oublié ?
Actualités des CE

FORMATION

L’apprentissage enregistre une faible hausse en 2016

L’apprentissage enregistre une faible hausse en 2016
288 700 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés en 2016, dont 13 400 dans le secteur public. C’est ce que révèle la Dares dans une étude publiée le 4 septembre 2017, qui montre que la hausse de 1,2 % sur un an du nombre de contrats conclus dans le secteur privé a surtout profité aux entreprises d’au moins 50 salariés et aux jeunes déjà diplômés.

Alors que la concertation sur la réforme de l’alternance doit s’ouvrir fin septembre, la Dares livre, dans une étude diffusée le 4 septembre, les résultats de l’apprentissage en 2016. Le constat : malgré les aides publiques et les ajustements apportés au dispositif et à son financement, on est encore loin d’atteindre l’objectif de 500 000 apprentis retenu par les gouvernements des deux derniers quinquennats.


Une hausse de 1,2 % en un an...


En 2016, 275 258 nouveaux contrats d’apprentissage ont été conclus dans le secteur privé (13 394 dans le secteur public). Après une hausse de 0,4 % sur un an enregistré en 2015 (données révisées par rapport aux premiers chiffres communiqués qui faisaient état d’une hausse de 1,6 % : v. l’actualité n° 17154 du 7 septembre 2016), le nombre de contrats signés augmente de 1,2 % sur l’année 2016.
Cette hausse d’un peu plus de 3 000 contrats d’apprentissage est portée par les secteurs de l’industrie et du tertiaire qui améliorent respectivement leur nombre d’entrées de 2,5 % et 1,2 %. Dans ces secteurs, quelques activités connaissent cependant une baisse des entrées. C’est notamment le cas des industries extractives et de l’énergie (- 1,7 %) et de l’hébergement restauration (- 5,0 %). Dans la construction, les résultats se stabilisent après sept ans de repli, mais dans l’agriculture les entrées déclinent de 2,7 %.
Quant au poids respectif des secteurs, il ne change pas. Le tertiaire emploie toujours 58,4 % des apprentis (dont 20,3 % pour le commerce et la réparation d’automobiles), 22,4 % des apprentis sont occupés par l’industrie et 15,7 % travaillent dans la construction.


... qui profite aux entreprises d’au moins 50 salariés...


Les plus petites structures sont aussi les premières utilisatrices d’apprentis. 72,8 % des contrats ont été conclus dans des sociétés de moins de 50 salariés. Et malgré une baisse de 2,1 % du nombre de contrats d’apprentissage qu’elles ont conclus, les entreprises de zéro à quatre salariés occupent toujours 36,8 % des apprentis.
À l’opposé, seuls 27,1 % des contrats d’apprentissage ont été conclus avec des entreprises d’au moins 50 salariés, dont 18,3 % avec des structures de plus de 250 salariés. Ces dernières ont enregistré une progression de 4,4 % du nombre de contrats conclus, alors que la plus forte hausse, qui atteint 4,6 %, a profité aux entreprises de 50 à 199 salariés qui ne représentent que 7,5 % des employeurs d’apprentis.


... et aux jeunes de niveau ayant au moins le Bac


La hausse des recrutements dans les entreprises de 50 salariés et plus se traduit par une hausse de 4,7 % des apprentis de niveau baccalauréat ou supérieur. En effet, 82 % des apprentis embauchés dans ces entreprises ont au moins atteint le Bac, alors que 66 % de ceux recrutés par des structures plus petites ont au plus un CAP. En outre, la proportion d’apprentis dont le niveau est inférieur au Bac est en baisse et atteint désormais 53,2 %.
Par ailleurs, 7 % des bénéficiaires déclarent préparer un diplôme de niveau inférieur à celui qu’ils détenaient déjà à l’entrée en contrat. Mais globalement l’élévation du niveau d’entrée, s’accompagne d’une hausse du niveau de diplôme préparé. 35,4 % des embauches d’apprentis visent la préparation d’un diplôme de niveau Bac+2 et plus, soit une hausse de 5,3 % sur un an. Au contraire les entrées en formation de niveau CAP et Bac professionnel baissent respectivement de 1,3 % et 1,1 %.
En 2016, les contrats de 12 mois et moins augmentent de 3,8 %, tirés par la hausse du nombre de contrats préparant à une formation de niveau supérieur à Bac+2 et à une mention complémentaire. Néanmoins, les contrats de 13 à 24 mois représentent toujours 65 % des contrats d’apprentissage.
On retiendra encore de cette étude de la Dares que la rémunération moyenne des apprentis s’élève à 869 € net par mois, et qu’elle atteint 914 € dans l’industrie et 1219 € dans les entreprises de plus de 250 salariés.


DARES résultats n° 057, septembre 2017
www.wk-ce.fr/actualites/upload/dares-057-apprentissage-2016-septembre2017.pdf

Liaisons Sociales Quotidien, 13/09/2017
© Tous droits réservés

Toutes les semaines, recevez par courriel l’essentiel de l’actualité juridique et sociale