WK-CE, Informations et Solutions pour les Comits d'entreprise

Accès abonnés

  1.  
Mot de passe oublié ?
Actualités des CE

FORMATION

L'activité des prestataires de formation continue sa progression en 2010

 L'activité des prestataires de formation continue sa progression en 2010
Le secteur de la formation continue a vu, en 2010, progresser le nombre de ses prestataires, leur chiffre d’affaires et le nombre de stagiaires formés, constate une étude de la Dares, publiée le 12 octobre. Ainsi, le chiffre d’affaires des prestataires a évolué à un rythme soutenu : + 9,9 %.

Alors que l’année 2010 représente, pour la France, une année de croissance fragile, 55 300 prestataires de formation continue ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 13milliards d’€. La Dares précise, dans une étude mise en ligne le 12 octobre, que leur nombre s’est accru de 4,9 % et leur chiffre d’affaires de 9,9 %. 22,6 millions de stagiaires ont été formés, soit 4,7 % de plus qu’en 2009, alors que le total des heures de formation dispensé s’élève à 1,21milliard et n’a progressé que de 0,2 %. Sans changement, les résultats financiers de ce secteur profitent en premier lieu aux plus gros prestataires, et l’activité reste fortement concentrée au niveau régional, 38 % du chiffre d’affaires de l’ensemble des prestataires étant réalisé en Île-de-France.

Une progression qui ne profite pas aux formateurs individuels

Le secteur privé représente 97 % des prestataires de formation, 78 % du chiffre d’affaires et 85 % des stagiaires accueillis. Le nombre de stagiaires formés par le secteur privé s’accroît de 4 % alors que le nombre d’heures-stagiaires recule de 2 %. Cette baisse est avant tout imputable au bilan dégradé des formateurs individuels qui sont 9 % de moins qu’en 2009. Ces derniers représentent 23 % des prestataires, mais ils n’ont réalisé que 3 % du chiffre d’affaires du secteur et formé 7 % des stagiaires. Ils ont totalisé 13 % de stagiaires de moins et ont dispensé 37 % d’heures-stagiaires (cumul des heures suivies par chaque stagiaire) de moins qu’en 2009.

La progression du secteur de la formation est portée par les prestataires privés à but lucratif. Ils représentent 53 % des organismes (+ 4 points), 49 % du chiffre d’affaires, 51 % des stagiaires formés et 48 % des heures stagiaires dispensées. Leur chiffre d’affaires a augmenté de 13 % et le nombre de stagiaires de 7 %. Le privé non lucratif représente 21 % des organismes, soit un point de moins qu’en 2009. Néanmoins, son chiffre d’affaires progresse de 7 %.

Bien qu’ils ne représentent que 3 % des prestataires, les organismes publics et parapublics ont formé 15 % des stagiaires, ont assuré 22 % du chiffre d’affaires et 24 % des heures-stagiaires.

Une activité très concentrée sur les plus gros prestataires

Les plus gros prestataires concentrent une part importante de l’activité. Ceux dont le chiffre d’affaires dépasse trois millions d’€ représentent 1 % des organismes, réalisent 44 % du chiffre d’affaires, forment 31 % des stagiaires et assurent 28 % des heures-stagiaires. En outre, leur chiffre d’affaires a progressé de 19 %.

À l’inverse, les prestataires qui réalisent moins de 150 000 € de chiffre d’affaires représentent 82 % des prestataires, mais ne forment que 21 % des stagiaires et ne réalisent que 16 % des heures-stagiaires.

Par ailleurs, bien qu’ils enregistrent 51 % du chiffre d’affaires global, la part des organismes les plus anciens, dont l’activité a été déclarée ou reprise avant 1997, recule de 6 % et n’est plus que de 22 % en 2010. À l’opposé, les 39 % de prestataires ayant déclaré leur activité après 2007 ne réalisent que 13 % du chiffre d’affaires.

Les entreprises comme premiers financeurs

En 2010, les achats de formation des entreprises représentent 55 % des recettes des organismes en 2010 (contre 57 % en 2009), dont 38 % sont versés directement par les employeurs et 17 % par les Opca. Ces acteurs s’adressent principalement aux organismes privés à but lucratif. Les administrations publiques contribuent aux revenus des prestataires à hauteur de 6 % en tant qu’employeur et de 20 % (+ 2 points) pour former d’autres publics que leurs agents. Les administrations privilégient souvent la formation en interne pour leurs agents, et lorsqu’elles recourent à un prestataire se tournent, dans 53 % des cas, vers un établissement public. Pour la formation des autres publics, elles s’adressent aux organismes à but non lucratif (40 % de la dépense), à l’Éducation nationale, aux Greta (13 %) et à l’Afpa (12 %). On retiendra aussi que les achats de formation par les particuliers représentent 7 % du chiffre d’affaires. Principaux bénéficiaires de financements publics, les demandeurs d’emploi voient leur part progresser de 16 % parmi l’ensemble des stagiaires en 2010, pour s’établir à 12 %. Les salariés représentent toujours 69 % des personnes formées et les particuliers 5 %.

La durée des stages poursuit son recul

La durée moyenne des formations est passée de 57 heures en 2009 à 54 heures en 2010. Elle retrouve son niveau de 2008 et reprend sa tendance à la baisse entamée depuis plusieurs années (71 heures en 2000). Cette durée moyenne recule notamment dans le secteur privé à but lucratif de 8 % et de 27 % chez les formateurs individuels. Elle connaît néanmoins une hausse de 2 % dans le privé à but non lucratif et est stable dans le public et le parapublic. Le nombre de stagiaires par grand domaine de formation est stable ou en hausse, sauf pour les disciplines générales qui perdent 1,6 point et occupent 12 % des stagiaires. Les formations aux spécialités des services souvent plus courtes représentent 65 % des stagiaires (+ 0,8 point) et 63 % des heures-stagiaires. Les formations de développement personnel ne progressent que de 0,1 point (14 % des stagiaires).

DARES Analyses n° 70, octobre 2012

www.wk-rh.fr/actualites/upload/dares-2012-070-prestataires-formation-2010.pdf

Liaisons Sociales Quotidien, 22/10/2012
© Tous droits réservés

Toutes les semaines, recevez par courriel l’essentiel de l’actualité juridique et sociale